Chloé Tridot …

Avec un père musicien, directeur d’école de musique et chef d’orchestre, Chloé est comme on dit « tombée dedans quand elle était petite ». La musique est depuis toujours son quotidien. Après avoir passé une dizaine d’années à apprendre la clarinette, le piano ou encore la guitare, dans l’école de musique paternelle, son amour pour le chant se confirme lors d’une première expérience en tant que choriste sur l’album d’un ami chanteur. Chloé devient alors interprète de chansons et se professionnalise rapidement dans le spectacle. Elle est engagée dans diverses troupes de comédie musicale, ou des cabarets, et des clubs où elle donne des concerts consacrés à la chanson française en duo ou en solo. Progressivement, les reprises font place à la composition et Chloé acquiert une expérience de la scène plus importante. Cela lui permettra d’accéder à la finale du concours « Carrefour de la chanson » de Clermont Ferrand, avant de se voir proposer un contrat sur la tournée d’été du groupe de presse Centre France en tant que « Talent Découverte Sacem ». Un an et quelques milliers de kilomètres plus tard, Chloé sort son premier album « Atterrissage » ou se mélangent allègrement sons électroniques et instruments acoustiques, pour créer un univers musical décalé au service de textes lunaires. Suivent de nombreux concerts dans les salles parisiennes qui ouvrent leurs portes à la chanson française comme Les Trois Baudets, Le Réservoir, L’Archipel, le Kibele ou la Manufacture Chansons…. mais aussi dans de nombreux lieux du centre de la France. Ces concerts lui permettent parfois de partager la scène avec des artistes prestigieux pour des premières parties comme Zachary Richard, Emilie Loizeau, ou encore Kent. Les dates s’enchainent alors que sort en 2015 « Mes dix doigts », un EP 4 titres, en préambule à son deuxième album « Des racines à l’océan ». Dans ce dernier, au registre musical permettant « la fusion du swing et des mots », Chloé lève un peu plus le voile posé sur son intimité, un chahut de sentiments. Elle est alors accompagnée sur scène par quatre musiciens. Après une courte pause, Chloé éprouve un profond désir d’aller plus loin dans sa démarche artistique et créative. Elle invente un nouvel univers de mots, de musique, et de voix, tout en s’amusant avec ses instruments favoris et un looper. Elle crée le spectacle « Chloé à la LoOp », qu’elle joue au départ en solo. Puis sa rencontre avec Clément Gonod, qui devient son guitariste, choriste, beatmaker, et arrangeur, Mathias Chaumet, qui devient son ingénieur du son et Pierre Jean Savin, qui devient son arrangeur et directeur artistique, va faire évoluer ce nouveau projet vers un univers encore plus electro/pop.